Sélectionner une page

Comment faire une séance EMDR soi même auto administré ?

emdr soi meme

L’EMDR n’a pas encore atteint ses 40 années d’existence, mais elle fait partie de ces méthodes de psychothérapeutes les plus utilisées pour traiter les syndromes post-traumatiques. Contrairement à ce que beaucoup pensent en effet, elle ne nécessite pas toujours de passer par un professionnel. On peut en effet la pratiquer soi-même. Nous allons vous faire savoir comment.

EMDR : qu’est-ce que c’est et dans quel domaine est-elle appliquée ?

Il est difficile de pratiquer l’EMDR soi-même sans savoir ce que c’est réellement. Nous allons ainsi commencer par vous en donner la définition et le domaine d’application.

Définition de l’EMDR

Il s’agit d’une pratique qui a vu le jour en 1987 lors de l’une des promenades de la psychologue américaine Francine Shapiro. Cette dernière a constaté qu’avec un simple mouvement des yeux, elle a pu se défaire de ses mauvais souvenirs. Après des tests concluants sur des soldats américains, la nouvelle pratique a réussi à gagner du terrain pour faire partie de l’une des méthodes les plus recourues actuellement.

Si les personnes y recourent parlent de « thérapie des mouvements des yeux », les praticiens préfèrent surtout utiliser les termes « stimulation bilatérale alternée oculaire ». Les premiers comme les seconds ne peuvent cependant pas prétendre avoir trouvé le bon vocable. En effet, la stimulation des yeux ne suffit pas en elle-même pour garantir la réussite d’une thérapie. Elle doit être suivie d’une stimulation auditive et tactile.

D’une manière précise, vous devrez vous faire accompagner par un son. Cela implique la nécessité de frapper votre corps pour qu’un « son réflexe » puisse s’en émaner.

Une application à tous les cas, qu’ils soient graves ou non

L’EMDR est une méthode que vous pourrez adopter vous-même ou avec l’aide d’un professionnel dans le cas où vous avez vécu des évènements ou avez des souvenirs qui ont été à la source de séquelles dans votre esprit. Contrairement à ce que vous pourrez penser, il ne s’agit pas d’une pratique destinée à faire disparaître les importants chocs psychologiques. Même si les vôtres sont moins graves, ils peuvent se développer au fil du temps et être ainsi à la source de troubles majeurs.

Quand on souffre de stress post-traumatique, il est difficile de se défaire des mauvaises images ou sensations qui en sont à l’origine. Cela est d’autant plus vrai quand les évènements ou souvenirs en question font partie de la liste suivante :

  • Viols
  • Braquages
  • Accidents
  • Bagarres ou querelles ayant provoqué un état d’angoisse

Mais quelle est la catégorie qui en a le plus besoin ? Là encore, il est difficile d’être exhaustif, sachant que chaque individu, quelle que soit sa catégorie, peut avoir connu une situation traumatisante. Il faut tout de même reconnaître que la majeure partie des personnes qui y recourent  sont des soldats et des anciens combattants, des victimes de violences, de viols et de maltraitances humaines, des victimes d’incendies et d’accidents de circulations et des victimes et survivants de catastrophes naturelles.

Des résultats prouvés

Nous mentirons si nous disons que faire l’EMDR soi-même ou avec l’intervention d’un professionnel permet de se défaire définitivement de ses souvenirs. Toutefois, la pratique a de quoi satisfaire aussi bien les praticiens que les patients. Nombreuses sont notamment les personnes qui ont pu profiter d’une restauration de leur état psychologique avec cette méthode. On la qualifie notamment d’assainissement ou de cure d’esprit du fait de sa capacité à faire sortir les patients d’un état dans lequel ils se sentent menacés et sans défense ou ils ne peuvent pas se contrôler. Certes, les souvenirs peuvent encore revenir, mais ne pourront plus leur faire revenir dans cet état.

Le syndrome post-traumatique peut être lié à un entassement de mauvais souvenirs. Il est ainsi possible d’agir en amont en limitant et en contrecarrant la prolifération ou l’amplification de mauvais souvenirs. En pratiquant individuellement l’EMDR, vous vous donnerez la possibilité de réduire l’intensité de vos passés traumatisants ou, du moins, de diminuer la fréquence des souvenirs qui s’y attachent.

L’effacement de ces souvenirs pourra ne pas être définitif, mais grâce à votre autothérapie, vous pourrez trouver le chemin de la guérison, une guérison qui, en fonction de l’intensité de vos traumatismes, peut se réaliser sur le court, le moyen ou le long terme. Au fur et à mesure de vos séances en solo, vous constaterez que vous remettez sur le bon chemin tout en ayant plus de force.

Les règles pour faire une séance EMDR soi même

Mais comment faire pour s’assurer de sa guérison son syndrome post-traumatique avec l’EMDR ? Le remplissage et le respect d’un certain nombre de conditions nécessaires. Il faut, en premier lieu, que vous ayez confiance en vous. Certes, vous n’aurez pas les compétences d’un psychothérapeute, mais après quelques séances avec un professionnel, vous devrez déjà connaître les bases pour vous assurer du succès d’une autothérapie. N’hésitez donc pas à faire une séance en solo à chaque fois que vous en aurez besoin.

Il faut, en second lieu, un lieu calme pour que vous puissiez pratiquer en toute quiétude. Identifiez donc une pièce de votre maison dans laquelle vous ne pourrez pas être dérangé. Sur cet aspect donc, l’autothérapie a les mêmes exigences qu’une séance de méditation ou de relaxation.

En troisième lieu, vous devrez adopter une position convenable et efficace. Le fait de vous trouver à même le sol, sur un tabouret ou sur une chaise ne change rien. Il en est de même en ce qui concerne le positionnement des jambes. L’important est de vous sentir à l’aise durant toute la séance. Le croisement des bras est, par contre, fortement recommandé. Il en est de même en ce qui concerne la disposition des paumes de main sur la poitrine.

Il ne vous reste plus qu’à vérifier si vous avez un excellent rythme de respiration et une bonne fréquence cardiaque pour passer à la phase suivante, celle de stimulation de vos sens à travers l’activité de vos yeux, de vos mains et de vos oreilles.

5/5 - (1 vote)